Un conseil? 02 47 277 714

SOMMAIRE "GUIDE TECHNIQUE"



Le délestage électrique

 
Si vous vivez en Afrique, vous connaissez sûrement le « délestage » ou plus trivialement la coupure d’électricité. Ces délestages électriques peuvent durer de quelques heures à quelques jours et pénalisent grandement la vie de nombreuses villes africaines.
L'impact négatif des délestages électriques est si important que dans un rapport récent consacré aux perspectives économiques de l'Afrique, le FMI a consacré tout un chapitre à « la crise de l'électricité ». 
FMI 2009 Perspectives économiques en Afrique
Plus de 30 pays de l'Afrique subsaharienne dont l'Afrique du Sud sur les 48 que compte cette région subissent d'importantes coupures d'électricité.
Selon la banque Mondiale, les coupures de courant représentent en moyenne 56 jours par an dans l'industrie manufacturière, ce qui leur coûte 5–6 % de leurs recettes. C’est pourquoi beaucoup de firmes ont un groupe électrogène diesel, qui leur revient à environ 0,40 dollar EU par kWh. Dans le secteur informel, où les entreprises ont rarement un capital suffisant pour cette production d’appoint, la perte de recettes due aux coupures de courant peut atteindre 20 %.

L'utilisation des groupes électrogènes s’est répandu en Afrique , mais leur usage génère des coûts importants, de la pollution atmosphérique et surtout beaucoup de bruit !


Délestage électrique & Energie solaire



L'Afrique ne manque pas de soleil et on peut se demander si l'énergie solaire ne pourrait pas remplacer les groupes électrogènes pour palier aux délestages électriques.

Même si leurs prix ont beaucoup baissé (de 2 à 4 € HT/ Wc pour le client final), les panneaux solaires restent chers : si les consommations électriques sont importantes, l'investissement devient vite prohibitif à moins que l’installation photovoltaïque soit lourdement subventionnée, ce qui est rarement le cas en Afrique.

Alors, que faire contre les délestages électriques ?


Installer un onduleur - chargeur et des batteries au plomb



Le chargeur permet de contrôler la charge et la décharge des batteries tandis que l’onduleur transforme la tension continue des batteries (12 V, 24 V, 48 V) en courant alternatif 220 V.

Le courant électrique normalement distribué (pas de délestage !) alimente vos appareils et recharge un parc de batteries électriques. Lors de la coupure d'électricité, un relai commute en moins de 20 ms les consommateurs sur les batteries et votre installation continue à être alimentée sous une tension de 220 V.







Schéma de principe : onduleur chargeur + batteries





SOMMAIRE "GUIDE TECHNIQUE"